Osons le respect

Propositions

Le parcours d’intégration est l’un de nos fers de lance. On ne peut accepter que l’on rejette nos traditions et notre histoire et que l’on plaide pour des « accommodements raisonnables ». On ne touchera pas à notre façon de vivre et l’on ne fera aucune distinction entre les Bruxelloises et les Bruxellois. Chez nous, les femmes bénéficient des mêmes droits que les hommes !

Lorsqu’une incivilité est commise, généraliser le recours aux sanctions administratives communales (SAC) dès l’âge de 14 ans, assorties de mesures éducatives adaptées à l’âge et à la situation particulière de l’auteur des faits.
En collaboration avec les services compétents, élaborer un plan de prévention de la mendicité organisée ainsi que de la clochardisation des SDF tout en luttant contre le vagabondage urbain en systématisant l’accueil dans les centres d’hébergement.
Intransigeance totale dans la lutte contre les incivilités tels les dépôts clandestins, les déjections canines, le tapage nocturne et diurne, les actes de dégradations de l’espace public… La Ville doit appliquer la tolérance 0 après une période de sensibilisation menée durant les 6 premiers mois de 2019.
Mise en place d’un parcours d’intégration contraignant pour les primo-arrivants qui combine l’apprentissage de la langue et des cours d’orientation sociale (informations sur le mode de vie belge : marché du travail, santé, logement, transport, enseignement, usages, droits et devoirs).
Dégager un budget visant à augmenter le nombre d’agents constateurs des incivilités commises dans l’espace public.
Renforcer les compétences de contrôle des gardiens de la paix, comme par exemple assurer la sécurité à l’entrée et à la sortie des écoles. Créer des antennes mobiles (à l’aide de véhicules équipés) de gardiens de la paix dans chaque quartier.
Lutter plus sévèrement contre les nuisances sonores en appliquant à la lettre le règlement de police et, si nécessaire, en adaptant celui-ci afin de limiter l’usage intempestif de tout appareil excessivement bruyant sur la voie publique.
Encourager le recours aux prestations citoyennes en guise de sanctions administratives communales (travaux d’intérêt général au profit de la commune et autres).
Encourager les initiatives citoyennes visant à anticiper et décourager les cambriolages lorsque ceux-ci se multiplient dans une rue ou un quartier (partenariats locaux de prévention).
Proposer de véritables cours de civilité ainsi que des formations à la citoyenneté afin de transmettre des valeurs et des normes liées à la vie en communauté (promouvoir la politesse, le savoir-vivre…).

Osons voter !